• Critique: L'Hermine

    L'Hermine de Christian Vincent avec Fabrice Luchini, Sidse Babett Knudsen, Michaël Abiteboul, Marie Rivière, Chloé Berthier, Corinne Masiero

    L'histoire: Michel Racine est un Président de Cour d'assises redouté. Aussi dur avec lui qu'avec les autres, on l'appelle le Président à deux chiffres. Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Birgit Lorensen-Coteret. Elle fait partie du jury devant juger un homme accusé d'homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu'il ait jamais aimée.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Vingt-cinq ans après "La Discrète", Christian Vincent et Fabrice Luchini se retrouvent. De belles retrouvailles dans un film où Fabrice Luchini, dans un rôle écrit sur mesure, joue tout en sobriété et finesse. Ce sont même deux rôles qu'il joue, côté face, un Président de Cour d'assises autoritaire, procédurier, côté pile, un amoureux timide, gauche. Il excelle dans les deux registres et a justement été récompensé par la Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine à Venise. 
    Face à lui, on retrouve la comédienne danoise Sidse Babett Knudsen, dont c'est le premier tournage en France et en français. Christian Vincent a eu le déclic, en regardant la saison 3 de "Borgen", série dont il est fan. Une bonne idée car elle est un excellent contrepoint à Fabrice Luchini. Dans un rôle secondaire, Corinne Masiero marque les esprits, son bagout fait mouche. 
    Bref, une très bonne cuvée pour le dixième long métrage de Christian Vincent, lui aussi récompensé à Venise par le Prix du meilleur scénario.

    Affiche L'Hermine

    Lire aussi l'entretien avec Christian Vincent

    « Critique: Our CityLe cyclisme au cinéma »

    Tags Tags : , , , , , , ,