• Critique: L'Amant double

    L'Amant double de François Ozon avec Jérémie Rénier, Marine Vacth, Jacqueline Bisset, Myriam Boyer, Dominique Reymond

    Affiche L'Amant double

    L'histoire: Chloé, une jeune femme fragile et dépressive, entreprend une psychothérapie et tombe amoureuse de son psy, Paul. Quelques mois plus tard, ils s'installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Moins d'un an après "Frantz", François Ozon est de retour sur les grands écrans. Cette fois, c'est avec "L'Amant double", sélectionné en compétition officielle au dernier Festival de Cannes. Cinéaste aux multiples facettes (il réalise des films aussi différents que "Sitcom", "Sous le sable", "Huit Femmes", "Dans la maison" ou "Une nouvelle amie") et prolifique (17 longs métrages en 20 ans), François Ozon nous livre, avec son dernier film, un thriller érotico-psychologique mené avec maestria.
    Ses deux interprètes: Marine Vacth, qu'il retrouve quatre ans après "Jeune et jolie", et Jérémy Renier sont troublants de vérité. Ils nous mènent par le bout du nez, nous manipulent d’un bout à l’autre du récit. Ce jeu avec le public provient aussi du travail visuel du cinéaste multipliant les effets de mise en scène. D'ailleurs, soyez attentifs à chaque détail sinon vous pourriez passer à côté d'un élément essentiel à la compréhension du récit. Ajoutez à cela un scénario diabolique,  librement inspiré du livre " Lives of the Twins" de Joyce Carol Oates, débutant comme un drame psychologique classique et évoluant petit à petit vers un film aux limites de la schizophrénie.
    Que dire de plus ? Que les références de ce film sont pas mal dans le genre: Hitchcock, De Palma, Verhoeven ou Cronenberg ! Et que ce film est interdit en Belgique aux moins de 16 ans.

    « 50 ans de cinéma belge francophone: où sont les femmes ? Critique: Nos Patriotes »

    Tags Tags : , , , , , ,