• Critique: King of the Belgians

    King of the Belgians de Peter Brosens et Jessica Woodworth avec Peter Van den Begin, Bruno Georis, Lucie Debay, Titus De Voogdt

    Affiche King of the Belgians

    style="text-align: justify;">L'histoire: Lors d’une mission économique à Istanbul, Nicolas II, le grincheux solitaire Roi des Belges, apprend la déclaration d’indépendance de la Wallonie. Au même moment, une tempête solaire paralyse les réseaux de communication et cloue tous les avions au sol. Commence alors l’odyssée secrète du Roi et de son aréopage bigarré à travers les Balkans.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: "
    King of the Belgians" est le quatrième film de fiction de Peter Brosens et Jessica Woodworth, c'est également leur première comédie. Pour une première, c'est une réussite. Déjà, l'argument de départ donne le ton, la Wallonie déclare son indépendance alors que le Roi Nicolas III est en Turquie. Bien entendu, il veut retourner sauver les meubles mais les circonstances font qu'il ne peut pas et là, commence un périple haut en couleurs dans les Balkans. Tout ça sous l'oeil d'un documentariste anglais censé être neutre.
    C'est drôle, amusant, jubilatoire et positif. Il y a des scènes absolument délirantes, complètement décalées: les danseuses bulgares, le maire aux pieds nus, le dîner en Serbie. Tout cela compose un film à absolument aller voir toutes affaires cessantes. C'est aussi un film très belge et, à la fois, universel.
    J'ai hautement apprécié la prestation des acteurs dont Peter Van den Begin, déjà dans "La Cinquième Saison", campant un Roi coincé et silencieux au début puis s'affirmant au fil du film. Sans oublier Lucie Debay ("Melody", "Un Français") qui démontre qu'elle sait s'exprimer dans plusieurs registres.

    « Be Film Festival 2016: la fête du cinéma belgeCritique: Sully »

    Tags Tags : , , , , , ,