• Critique: K.O.

    K.O. de Fabrice Gobert avec Laurent Laffite, Chiara Mastroianni, Pio Marmaï, Clotilde Hesme

    Affiche K.O.

     

    L'histoire: Antoine Leconte est un homme de pouvoir arrogant et dominateur, tant dans son milieu professionnel que dans sa vie privée. Au terme d’une journée particulière oppressante, il est plongé dans le coma. À son réveil, plus rien n’est comme avant. Rêve ou réalité ? Complot ? Cauchemar ? Il est K.O.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: J'ai découvert Fabrice Gobert lors du FIFF en 2010 avec "Simon Werner a disparu", film qui laissait entrevoir les belles possibilités du jeune réalisateur. Il a fallu attendre sept ans pour qu'on le retrouve aux manettes d'un film de cinéma, il a fait entre-temps un passage à la télévision en créant et réalisant la série "Les Revenants".
    C'est donc avec impatience que j'attendais son deuxième long métrage. J'ai été très déçu, je suis resté K.O. après la vision. Déjà, au milieu du film, je me sentais groggy, soûlé par le nombre d'informations que nous donne le réalisateur, sans qu'on puisse reprendre son souffle, sans qu'on ait le temps de les digérer. Le fait d'avoir compris ce qui l'en était assez vite n'a pas aidé, on sent que l'on étire tant et plus pour continuer le film. Côté acteurs, Laurent Laffite, dans la peau d'un homme imbuvable puis en perdition, fait ce qu'il peut mais la quasi absence de scénario le dessert. Pour ce qui est des autres: Chiara Mastroianni, Pio Maramaï, Clothilde Hesme, il est difficile de les juger vu qu'ils sont dans la même galère que Laurent Laffite, tous ont déjà plus efficaces.
    Pour terminer, Fabrice Gobert s'est loupé dans les deux genres qu'il voulait mettre à l'honneur: le thriller et le fantastique.

    « 50 ans de cinéma belge francophone: Cadavre Exquis L'IcebergCritique: Détour - court métrage »

    Tags Tags : , , , , ,