• Critique: Je suis à toi

    Je suis à toi de David Lambert avec Nahuel Perez Biscayart, Monia Chokri, Jean-Michel Balthazar, Achille Ridolfi

    L'histoire: Lucas, jeune escort boy argentin,arrive de Buenos Aires pour travailler comme apprenti dans une boulangerie. Henri son patron est amoureux de lui et rêve de le sauver de la prostitution. Mais Lucas en pince pour Audrey, la vendeuse, qui a tout pour lui plaire mais se refuse à lui.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Révélé en 2012 avec "Hors les murs", Rail d'or au Festival de Cannes et Prix Cinévox au FIFF, David Lambert nous propose déjà son deuxième long métrage. Le point de départ, c'est la rencontre entre un boulanger quadragénaire vivant dans un petit village belge et d'un escort boy argentin. Après avoir noué une relation sur Internet, le boulanger invite le jeune Argentin chez lui. 
    "Je suis à toi" est une histoire d'amour ou plutôt des histoires d'amour. Puisque le boulanger aime l'escort boy mais l'escort boy aime la vendeuse. C'est là l'intérêt du film: ce triangle amoureux où chacun essaie de trouver sa place. 
    Certains ont été choqués par les scènes de sexe, moi pas. Elles servent le propos du film, elles ne sont pas juste un prétexte. Et puis le sexe fait partie de la vie et le cinéma, c'est la vie !
    Quant aux interprétations de Nahuel Perez Biscayart, Jean-Michel Balthazar et Monia Chokri, elles apportent au film une belle humanité. 

    Affiche Je suis à toi

    Lire aussi l'entretien avec David Lambert
    Lire aussi l'entretien avec Jean-Michel Balthazar

    « Critique: A la vieEntretien: Jean-Michel Balthazar - Je suis à toi »

    Tags Tags : , , , , ,