• Critique: Invincible

    Invincible (titre original: Unbroken) de Angelina Jolie avec Finn Wittrock, Jack O'Connell, Jai Courtney, Domhnall Gleeson, Garrett Hedlund, John Magaro, Alex Russell

    L'histoire: Le destin du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louie Zamperini dont l'avion s'est écrasé en mer en 1942, tuant huit membres de l'équipage et laissant les trois rescapés sur un canot de sauvetage où deux d'entre eux survécurent 47 jours durant, avant d'être capturés par la marine japonaise et envoyés dans un camp de prisonniers de guerre.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Après un premier film ("Au Pays du Sang et du Miel") moyen, Angelina Jolie remet le couvert, cette fois avec une hagiographie d'un héros de la Deuxième Guerre mondiale. 
    "Invincible" commence bien. Les scènes d'attaques aériennes sont réussies. Après, c'est opération survie, d'abord en mer, ensuite sur terre, avec des scènes répétitives, des images démonstratives souvent complaisantes. Entretemps, on a eu droit à un flashback nous montrant la jeunesse légèrement tumultueuse de Louie Zamperini et un autre sur sa participation aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936.
    Il n'y a aucun souffle, aucune émotion. La psychologie des personnages est réduite au strict minimum ce qui donne à ceux-ci un air complètement désincarné.
    Quant à la morale, elle est manichéenne: l'Américain est résistant, courageux, loyal, intelligent, en un mot: invincible. Le Japonais est pervers, sadique, lunatique: c'est un salaud.

    Affiche Invincible

    « Critique: The Disappearance Of Eleanor Rigby: Him & HerConcours The Go Go Boys (clos) »