• Critique: Hungry Hearts

    Hungry Hearts de Saverio Costanzo avec Alba Rohrwacher, Adam Driver, Roberta Maxwell, Jason Selvig, Jake Weber, Geisha Otero, Natalie Gold

    L'histoire: Jude est Américain, Mina Italienne. Ils se rencontrent à New York, tombent fous amoureux et se marient. Lorsque Mina tombe enceinte, une nouvelle vie s’offre à eux. Mais l’arrivée du bébé bouleverse leur relation. Mina, persuadée que son enfant est unique, le protège de façon obsessionnelle du monde extérieur. Jude, par amour, respecte sa position jusqu’à ce qu’il comprenne que Mina commence à perdre contact avec la réalité.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Quatrième long-métrage de l'italien Saverio Costanzo, Hungry Hearts est un film prenant, suffoquant, bouleversant. J'en suis sorti remué, touché par l'histoire de ce couple dont la femme bascule vers la folie. Cette folie s'installant après la naissance d'un enfant. Pourtant, tout commence bien et drôlement. Nous sommes dans les toilettes d'un restaurant. La porte est bloquée et les deux protagonistes doivent patienter le temps qu'on vienne leur ouvrir. Et que font-ils ? Ils parlent et au fil de la conversation, l'amour les cueille. Cela part donc comme une comédie romantique mais cela ne durera pas longtemps. Petit à petit, cela va virer au cauchemar. 
    En exergue, la qualité des deux interprètes: Adam Driver, excellent en mari amoureux mais perdu devant la dégradation mentale de sa femme, et surtout Alba Rohrwacher qui, avec son jeu subtil et fin, nous emmène avec elle. L'actrice italienne m'a bluffé. Les deux comédiens ont remporté, au dernier Festival de Venise, la Coupe Volpi de la meilleure interprétation. 
    Pour conclure, je vous conseille vivement ce film. 

    Affiche Hungry Hearts

     

    « Critique: The Stranger - BIFFF 2015Critique: The Taking Of Tiger Mountain 3D (BIFFF 2015) »

    Tags Tags : , , , , , , , ,