• Critique: HHhH

    HHhH de Cédric Jimenez avec Mia Wasikowska, Rosamund Pike, Jack O'Connell, Jason Clarke, Jack Reynor, Geoff Bell, Volker Bruch, Enzo Cilenti, Barry Atsma

    Affiche HHhH

    L'histoire: Le Slovaque Jozef Gabčík et le Tchèque Jan Kubiš, vont assassiner à Prague de l'un des personnages les plus importants du Troisième Reich, Reinhard Heydrich, surnommé «le Boucher de Prague» alors qu'il est vice-protecteur de Bohême-Moravie.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Reinhard Heydrich était l'une des nombreuses âmes damnées de l'époque nazie. Il est entré dans l'Histoire, d'une part parce que c'était une crapule (et le mot est faible !) de la pire espèce et d'autre part parce que c'est le seul haut dignitaire de ce régime, initié par l'homme à petite moustache, à avoir été assassiné, ce grâce à la résistance tchécoslovaque.
    Le film réalisé par Cédric Jimenez ("La French") nous raconte cet épisode connu mais oublié par certains, peut-être parce qu'il s'est passé en ex-Europe de l'Est. Le cinéaste français est parti du livre "HHhH" (abréviation allemande de "Himmlers Hirn heißt Heydrich", littéralement "le cerveau d'Himmler s'appelle Heydrich") de Laurent Binet, couronné par le Goncourt du premier roman.
    Le long métrage est principalement axé sur l’action, peut-être au détriment de la complexité du personnage de Heydrich, l’ensemble est soigné, bien rythmé et la mise en scène est inventive. Les reconstitutions d’époques sont travaillées, les bases sont solides. La peur se fait sentir tout au long du film, les exécutions sont nombreuses et le spectateur est plongé au cœur du chaos, on ne peut qu’encaisser ce triste spectacle. J'ai deux reproches à faire, en premier, ce sont quelques moments tire-larmes complètement inutiles, les situations montrées sont déjà tellement émotionnantes qu'il n'y avait pas besoin d'en rajouter une couche; en second, c'est que le film n'ait pas été tourné en allemand et en tchèque, l'impact aurait sans doute été plus grand.
    Jason Clarke ("Zero Dark Thirty", "Enfant 44", "Knights op Cups") incarne de manière glaçante le «Boucher de Prague». D’abord militaire déchu, il finit général dans la SS et est un des instigateurs de la Solution finale. Rosamund Pike ("Gone Girl", "A United Kingdom") interprète la femme de Heydrich, Lina, montrée comme celle qui l'a lancé dans le monde nazi. On retrouve deux acteurs français: Gilles Lellouche en patron de la résistance tchécoslovaque ainsi que Céline Sallette, elle aussi en résistante, tous deux avaient joué dans le précédent film de Cédric Jimenez.
    En conclusion, "HHhH" est une fresque historique pertinente remettant en lumière un moment important du deuxième conflit mondial et montrant toute l'implacable mécanique d'une dictature totale.

    « Critique: Ôtez-moi d'un douteCritique: Loveless/Faute d'amour »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,