• Critique: Good Kill

    Good Kill de Andrew Niccol avec Ethan Hawke, January Jones, Zoë Kravitz, Jake Abel, Bruce Greenwood, Kristen Rakes, Alma Sisneros

    L'histoire: Un pilote de chasse devient pilote de drone, basé à Las Vegas. Combattant à distance les talibans la journée, il rentre ensuite chez lui en banlieue retrouver sa famille. Mais l’exécutant va commencer à se poser des questions sur sa mission, et se demander dans quelle mesure il ne contribue pas, en tâchant de les éliminer, à créer les nouveaux terroristes d’une guerre sans fin.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Juste après la vision du film, j'étais assez circonspect. Qu'est-ce que c'était ce truc sur des pilotes de drones ? Le temps est passé, j'ai mieux compris le propos. Le sixième long métrage d'Andrew Niccol est une dénonciation de la guerre à distance. Celle où des hommes déjeunent tranquillement avec leur famille, vont à leur boulot en voiture, entrent dans un container, s'asseyent devant un écran, repèrent une cible (à plus de 15000 kilomètres!), tirent et tuent. Une sorte de grand jeu vidéo sauf que les morts sont bien réels.
    Un reproche: la répétition des mêmes scènes pourrait en lasser plus d'un. Sinon la réalisation, sans être géniale, n'est pas mal du tout.
    Pour terminer, certains opposent "Good Kill" à "American Sniper", le premier serait anti-guerre, le second pro-guerre. C'est plus subtil que cela. Les deux films ont en commun de parler de cette sale guerre qu'est la guerre à distance, celle que les autorités veulent mettre sous le boisseau. Les drones pour Andrew Niccol, les snipers pour Clint Eastwood. Le fait d'en parler ne fera peut-être pas arrêter les conflits (ne rêvons pas !) mais c'est tout de même une petite avancée.

    Affiche Good Kill

    « Critique: Jamais de la vie !Critique: Jimi: All Is By My Side »

    Tags Tags : , , , , , , , ,