• Critique: Glance Up (TEFF 2015)

    Glance Up, documentaire de Oriol Martinez et Enric Ribes

    L'histoire: Joan, 28 ans, est passionné de basket. Rien d’extraordinaire excepté un détail: il mesure 1 mètre. Son objectif est de participer à différents disciplines des Jeux paralympiques pour personnes de petites tailles aux Etats-Unis. Un problème pour le basket: il est le seul Espagnol. Qu'importe, il va constituer une équipe européenne.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Extraordinaire histoire que celle de Joan, catalan et espagnol (il le dit lui-même dans le documentaire), Avec une volonté inébranlable, essentiellement par Facebook, il va arriver à former une équipe européenne avec notamment un Néerlandais et un Serbe. Tous se retrouveront trois jours avant la compétition qui se déroule outre-Atlantique. 
    Entre-temps, on verra ses préparatifs pour le basket bien entendu mais également pour la natation et le ping-pong, autres sports pratiqués par l'insatiable Joan. En natation, il réussira son pari. En basket, le résultat sera décevant et de plus, Juan subira une blessure, à la veille de la compétition de ping-pong. Mais il sera tout de même médaille d'or. On remarque au passage que les Etats-Unis, le Brésil ainsi que l'Angleterre, par exemple, prennent ces compétitions très au sérieux, en ne dispersant pas leurs forces. Chaque athlète ne pratiquant qu'un sport. Joan est l'exception qui confirme la règle. Une fois de plus, la démonstration est claire, en sport, le mental joue un rôle important, si pas plus important que le physique. Une leçon administrée par un homme petit par la taille mais grand pour son talent, son courage et son optimisme.
    Un documentaire passionnant, non pas par la forme, mais pour le fond.  

    Affiche Glance Up (TEFF 2015)

    « Critique: Crossing the Divide - court métrage (TEFF 2015)Critique: Bastion - court métrage (TEFF 2015) »

    Tags Tags : , , , , , , ,