• Critique: Foxtrot

    Foxtrot, long métrage, réalisation: Samuel Maoz, scénario: Samuel Maoz, distribution:   Lior Ashkenazi, Sarah Adler, Yonaton Shiray, Shira Haas
    Drame, Israël, 108', sortie le 25/04/2018, distribué par September, 10  Israeli Film Academy Award 2017 + 3 nominations - Lion d'argent Venise 2017

    Affiche Foxtrot

    L'histoire: Michael et Dafna, mariés depuis 30 ans, mènent une vie heureuse à Tel Aviv. Leur fils aîné Yonatan effectue son service militaire sur un poste frontière, en plein désert. Un matin, des soldats sonnent à la porte du foyer familial. Le choc de l’annonce va réveiller chez Michael une blessure profonde, enfouie depuis toujours. Le couple est bouleversé. Les masques tombent.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Malgré son sujet, le film, en trois parties, ne s'enfonce pas dans la gravité et la douleur, mais alterne plutôt des moments d'humour noir et d'absurde, du grotesque et de l'excentricité, des danses et des rêveries. Ici, un dromadaire franchissant un check-point, là, la preuve physique et mathématique de l'enlisement d'une maison-conteneur.
    Le réalisateur montre les traumatismes de la société israélienne, logique puisque depuis 1947, le pays est en guerre, cela marque la population. Population, hommes et femmes confondus, qui doit faire un service militaire et qui vit donc des situations de guerre. Ce film nous ouvre les yeux sur des choses auxquelles on ne pense jamais. On pense que tout est univoque en Israël mais on se trompe largement.

    « Entretien: Susanna Nicchiarelli - Nico, 1988Critique: Comme des garçons »

    Tags Tags : , , , , ,