• Critique: Folles de joie

    Folles de joie (titre original: La Pazza Gioia) de Paolo Virzì avec Valeria Bruni Tedeschi, Anna Galiena, Micaela Ramazzotti, Valentina Carnelutti, Marco Messeri

    Affiche Folles de joie

    L'histoire: Beatrice est une babelutte mythomane convaincue d’être une intime des grands de ce monde. Donatella est une jeune femme enfermée dans son propre mystère. Ensemble, elle vont s’échapper de l’asile psychiatrique pour vivre une folle aventure et se confronter aux origines de leur aliénation.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: J'avais beaucoup apprécié le précédent long métrage de Paolo Virzi "Les Opportunistes", c'est donc avec intérêt que je suis allé voir "Folles de joie" et je n'ai pas été déçu.
    Le réalisateur a choisi d'explorer le monde de la maladie mentale à travers deux femmes, l'une bipolaire et l'autre psychotique. Elles vont s'échapper de l'asile psychiatrique où elles sont enfermées et vont vivre des aventures délirantes, drôles et émouvantes. Cela nous amène à une réflexion sur l'utilité et la pertinence de l'enfermement.
    Le choix des comédiennes était important. Il est totalement réussi, tant Valeria Bruni-Tedeschi que Micaela Ramazotti sont au top. On a même de la sympathie, on a envie qu'elles ne se plantent pas. Ce que j'ai aussi aimé, c'est le rythme, je ne me suis pas ennuyé une seconde.


    « Toots Thielemans et le cinémaCritique: Margarita with a Straw »

    Tags Tags : , , , , , , ,