• Critique: Fidelio, l'Odyssée d'Alice

    Fidelio, l'Odyssée d'Alice de Lucie Borleteau avec Ariane Labed, Melvil Poupaud, Anders Danielsen Lie

    L'histoire: Alice, 30 ans, est marin. Elle laisse Félix, son homme, sur la terre ferme, et embarque comme mécanicienne sur un vieux cargo, le Fidelio. A bord, elle apprend qu’elle est là pour remplacer un homme qui vient de mourir et découvre que Gaël, son premier grand amour, commande le navire. Dans sa cabine, Alice trouve un carnet ayant appartenu à son prédécesseur. La lecture de ses notes, entre problèmes mécaniques, conquêtes sexuelles et mélancolie amoureuse, résonne curieusement avec sa traversée. Au gré des escales, au milieu d’un équipage exclusivement masculin, bercée par ses amours qui tanguent, Alice s’expose au bonheur de tout vivre à la fois et tente de maintenir le cap…

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Après trois courts métrages en huit ans, Lucie Borleteau se lance dans le long métrage. L'idée lui est venue suite à l'entrée d'une de ses amies à l'école de la Marine Marchande.Au départ, elle ne pensait pas à une fiction mais à un documentaire. Mais après avoir rencontré des marins, elle s'est lancée dans l'écriture d'une fiction.
    A la sortie de la salle, j'étais dubitatif, je me demandais ce qu'était ce film. J'ai dormi dessus et le lendemain matin, j'ai compris ce que Lucie Borleteau voulait dire. Son héroïne est une jeune femme, seconde du chef-mécanicien sur un cargo. Elle a donc inversé le propos habituel, celui du marin vivant sa vie amoureuse sans se soucier du reste. Une jeune femme en quête d'elle-même.
    C'est Ariane Labed qui tient le rôle principal. Elle est pas mal du tout et surtout, elle ose (vous comprendrez en regardant le film). On retrouve aussi Melvil Poupaud ("Généalogies d'un crime", "Laurence Anyways"), on se demande un peu ce qu'il fait là. C'est la faiblesse du film, les personnages secondaires sont un peu effacés, Lucie Borleteau se concentrant essentiellement sur Ariane Labed.
    Au final, pour un premier long métrage, je mets la mention satisfaisant.

    Affiche Fidelio, l'Odyssée d'Alice

     

    « Jean-Pierre Mocky: encore bel et bien là !Critique: Irrational Man »

    Tags Tags : , , , ,