• Critique: Feel Sad for The Bunny - court métrage

    Feel Sad for the Bunny de Kenneth Mercken avec Arthur Masson, Yoann Zimmer, Lydia Indjova, Harry Cleven

    Affiche Feel Sad for The Bunny

    L'histoire: Rémy vit avec son grand frère Bruno et la jeune fille au pair, Mihaela. Rémy admire son frère qui lui apprend à boire, fumer et chasser. Il est amoureux de la fille. Mais quand Bruno commence à lui tourner autour, la situation se fait explosive...

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Kenneth Mercken, le réalisateur, a été champion de Belgique cycliste chez les Elites sans contrat. Puis il a complètement changé d'orientation, il a fait des études de cinéma, a obtenu son diplôme au RITS avec son court-métrage "The Letter".
    "Feel Sad for the Bunny" est son deuxième long métrage. Il nous conte la vie d'un jeune garçon, farouche, ayant pour seul repère son grand frère, le père étant absent. L'école n'est pas sa tasse de thé. Il va se retrouver confronté à son grand frère puisque tous les deux ont le béguin pour la même femme, Mihaela. En peu de scènes et de mots, Kenneth Mercken arrive à nous faire comprendre la dérive de Rémy, son mal-être. Le film a remporté l'Ensor du meilleur court métrage en 2016 et une Mention spéciale au Festival du Court Métrage de Louvain.
    Kenneth Mercken est en train de terminer le tournage de son premier long métrage "Coureur" ayant pour cadre la Flandre et l'Italie et montrant les souffrances, la gloire et les rêves d’un jeune Flandrien qui aspire à la réussite, peu importe les conséquences que lui-même et son entourage subiront.
     


    « Les Enfants Terribles 2017: appel à filmsCritique: Comment j'ai rencontré mon père »

    Tags Tags : , , , , ,