• Critique: Demolition

    Demolition de Jean-Marc Vallée avec Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Chris Cooper, Polly Draper, Wass Stevens, Hani Avital, Tom Kemp

    L'histoire: Davis Mitchell, un jeune investisseur, tente de comprendre le manque d'émotions que suscite la mort de sa femme après un accident de la route. Dans sa quête de réponses, il rencontre Karen Moreno, une mère célibataire, et devient étrangement fasciné par la destruction.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: 
    Jean-Marc Vallée est un stakhanoviste du cinéma. Depuis 2010, il a réalisé cinq films sortis en Belgique: "C.R.A.Z.Y", "Café de Flore", "Dallas Buyers Club", "Wild" et maintenant "Demolition". "Demolition" est l’histoire de Davis, interprété par Jake Gyllenhall, un homme qui n’est plus capable de ressentir quoi que ce soit et qui devient indifférent à absolument tout ce qui l’entoure. Il ne sait plus où il en est depuis la mort de sa femme. On ressent un homme perdu et n'en ayant plus rien à faire du monde. A nouveau, Jake Gyllenhal livre une très belle performance, il n'en finit plus de nous surprendre. Il témoigne d'une terrible efficacité dans son jeu.

    Affiche Demolition

    <

    « Critique: Made in FranceCritique: The Exclusive: Beat the Devil's Tattoo (BIFFF 2016) »

    Tags Tags : , , , , , , ,