• Critique: Dealer (BIFFF 2015)

    Dealer de Jean-Luc Herbulot avec Bruno Henry, Dan Bronchinson, Dimitri Storoge, Elsa Madeleine, Salem Kali, Fatima Adoum, Hervé Babadi, Didier Merigou

    L'histoire: Dans la grisaille parisienne, Dan bosse dur pour réaliser son rêve: se tailler en Australie avec sa fille et devenir pâtissier. Question farine, il a déjà un pied dans le milieu, puisqu’il est grossiste en shit et autres douceurs opiacées. Bref, du 100% non imposable et pas trop risqué tant qu’il ne se la joue pas Tony Montana. Mais, un jour, son meilleur client va lui demander un kilo de cocaïne en pleine Fashion Week, véritable festival de narines encombrées qui marque la haute saison de la poudreuse chez les dealers parigots. La somme qu’on lui propose le rapproche vraiment des kangourous, et Dan décide d’oublier ses principes le temps de la transaction. 

    La critique de Michel Decoux-Derycke: C'est vraiment au pif que je suis allé voir ce film et je n'ai pas été déçu. Toutes proportions gardées, "Dealer" est le "C'est arrivé près de chez vous" des années 2010. Une incroyable énergie, une tchatche d'enfer parcourt ce thriller sous influence. Cela n'arrête pas, exactement comme si on avait sniffé un rail de coke, il n'y a pas une seconde de tranquillité. 
    Sachez aussi que "Dealer" a été tourné en douze jours avec un budget rikiki de 165000€. Jean-Luc Herbulot va réaliser son deuxième long métrage et ce sera aux Etats-Unis avec, au casting, Rosamund Pike ("Gone Girl", "Jack Reacher", "Le Monde de Barney").

    Affiche Dealer


     

     

     

     

     

     


    Lire aussi l'entretien avec Jean-Luc Herbulot et Dan Bronchinson

    « Critique: Shaun le MoutonEntretien: Jean-Luc Herbulot et Dan Bronchinson - Dealer - BIFFF 2015 »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,