• Critique: Clash

    Clash (titre original:  Esthebak) de Mohamed Diab avec Nelly Karim, Hani Adel, Tarek Abdel Aziz, Ahmed Dash

    Affiche Clash

    L'histoire: Le Caire, été 2013, deux ans après la révolution égyptienne. Au lendemain de la destitution du président islamiste Morsi, un jour de violentes émeutes, des dizaines de manifestants aux convictions politiques et religieuses divergentes sont embarqués dans un fourgon de police. Sauront-ils surmonter leurs différences pour s’en sortir ?

    La critique de Michel Decoux-Derycke: " Clash" est le deuxième long métrage comme réalisateur de Mohamed Diab, quatre ans après l'excellent "Les femmes du bus 678" (critique) avec pour sujet, le harcèlement sexuel. Cette fois, il s'est inspiré des événements de 2013 en Egypte, moment où les militaires ont déposé Mohamed Morsi, premier président démocratiquement élu, suite à un vaste mouvement de protestation.
    Unité de temps, de lieu ainsi que d'action, en effet, le réalisateur nous entraîne à l'intérieur d'un fourgon cellulaire. Un
    journaliste, un photographe, des personnes faussement accusées de faire partie des Frères musulmans, un SDF, un jeune et des Frères musulmans, tous vont se retrouver entassés les uns contre les autres. L'ensemble est courageux, d'une grande violence psychique, physique aussi et baigne dans la fureur. Les seules ouvertures sur l'extérieur, c'est au travers des barreaux du fourgon et les portes qui s'ouvrent de temps en temps. Cela augmente la sensation d'asphyxie. Les dernières images sont très dures, semblent trouver un écho dans une déclaration de Mohamed Diab : "Est-ce qu’ils vont mourir ? Je ne sais pas. Le pronostic n’est certes pas très bon, mais c’est assez proche de notre situation en Egypte". Une claque cinématographique qui permet de mettre la lumière sur la situation égyptienne.

    « Entretien: Fien Troch - HomeCritique: Naissance d'une nation »

    Tags Tags : , , , , ,