• Critique: Borg vs McEnroe

    Borg vs McEnroe, long métrage, réalisation: Janus Metz Pedersen, scénario: Ronnie Sandahl, distribution: Sverrir Gudnason, Shia LaBoeuf, Stellan Skarsgård, David Bamber, Tuva Novotny, Jane Perry, Scott Arthur, Robert Emms
    Biopic - sport, Suède, 100', sortie le 8/11/2017, distribué par September Film

    Affiche Borg vs McEnroe

     

    L'histoire: Björn Borg, un des meilleurs tennismen de tous les temps, et son principal rival, le jeune et talentueux John McEnroe, ces deux hommes ont changé la face du tennis et sont entrés dans la légende, mais ont connu aussi le prix à payer. C'est aussi un retour sur leur duel légendaire durant le tournoi de Wimbledon de 1980.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Tiens, un film sur le sport bien foutu, bien réalisé, bien joué, c'est tellement rare. Il entre directement dans mon panthéon où il y a "Les Chariots de feu", "Rocky", "Raging Bull" ou "Joue-la comme Beckham".
    Je ne suis pas un grand fan de tennis mais quand j'étais jeune, je regardais régulièrement. A l'époque, il y avait Björn Borg, John McEnroe, Jimmy Connors, Ivan Lendl, Mats Wilander, Boris Becker, ..., c'était un régal de voir jouer tous ces champions. Mon préféré était John McEnroe, j'aimais ses colères, ses coups de gueules, sa mauvaise foi mais ce que j'aimais le mieux chez lui, c'était son grand talent heureusement récompensé à de multiples reprises.
    Janus Metz Pedersen a su retranscrire à l'écran la rivalité entre ces deux monstres du tennis. Plutôt que de mettre en avant leur différences, il s'est attaché à montrer leurs similarités en faisant ressortir leur humanité. On a donc droit à un beau portait de deux fantastiques athlètes, davantage montrés comme des être humains remplis de doutes, de défauts et de faiblesses. Le réalisateur donne une dimension universelle au récit qu'il axe sur le dépassement de soi et la gestion des attentes. Là où le film est le plus efficace, c'est dans ses scènes intimistes où l'on peut voir toute la complexité des personnalités des deux protagonistes. Des scènes de flash back permettent au spectateur de comprendre le parcours des deux sportifs et ainsi nous y attacher un peu plus.
    Les deux acteurs principaux sont très bons que ce soit Sverrir Gudnason, qui ressemble quasiment trait pour trait à Björn Borg, ou Shia LaBeouf, moins ressemblant physiquement mais qui livre une belle composition. Même si on connaît le dénouement du film à l'avance, on est pris par le suspens, on se dit même que le résultat original pourrait être renversé. Il y a aussi de terribles moments d'émotion tellement la tension est grande.
    C'était un pari fou de transposer cette rivalité sur grand écran, il est totalement réussi, j'ai passé un très beau moment de cinéma qui a fait remonter des souvenirs et m'a replongé dans ma jeunesse.

    « Critique: Numéro UneEFA 2017: les premiers lauréats »

    Tags Tags : , , , , , ,