• Critique: Black

    Black de Adil El Arbi et Bilall Fallah avec Issaka Sawadogo, Axel Massudi, Martha Canga Antonio, Aboubakr Bensaihi, Emmanuel Tahon

    L'histoire: Mavela, une jeune bruxelloise de 15 ans, vient de rejoindre les Black Bronx, une bande de jeune blacks. Un peu plus tard, elle tombe éperdument amoureuse de Marwan, un jeune marocain d'une bande rivale, les 1080. Le dilemme est cruel: elle va devoir choisir entre la loyauté à sa bande et l'amour.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Un an après la sortie de "Image", leur premier long métrage, Adil El Arbi et Bilall Fallah remettent le couvert avec "Black". C'est une adaptation des livres "Black" et "Back" de Dirk Bracke. Au mois d'août dernier, "Black" a remporté le Prix Discovery à Toronto et récemment, le Prix du public à Gand.
    Je n'ai pas accroché au film. Est-ce le sujet ? Non puisque le phénomène des bandes urbaines fait partie peu ou prou du quotidien de ceux qui habitent en ville et c'est mon cas. C'est donc un sujet pouvant m'interpeller et m'intéresser. Est-ce la violence ? Non plus puisque cela fait partie du sujet et ce n'est pas pire que certains films que j'ai pu voir (exemple: "Tropa de Elite"). Ou peut-être l'histoire d'amour interraciale ? Encore non puisque cela existe et existera même de plus en plus, évidemment, ça se passe entre des membres de bandes rivales mais la fascination de « l'interdit » est courante. 

    Donc je n'arrive pas à identifier pourquoi je n'apprécie pas "Black". Y a-t-il un psy dans la salle ?

    Affiche Black

    « European Film Awards 2015: Youth en tête des nominationsCritique: Ange et Gabrielle »

    Tags Tags : , , , , , , ,