• Critique: Baccalauréat

    Baccalauréat de Cristian Mungiu avec Adrian Titieni, Maria-Victoria Dragus, Rares Andrici, Lia Bugnar, Malina Manovici, Vlad Ivanov

    Affiche Baccalauréat

    L'histoire: Romeo, médecin dans une petite ville de Transylvanie, met tout en oeuvre pour que sa fille, Eliza, soit acceptée dans une université anglaise. Il ne reste plus à la jeune fille, très bonne élève, qu’une formalité qui ne devrait pas poser de problème : obtenir son baccalauréat. Mais Eliza se fait agresser et le précieux sésame semble brutalement hors de portée. Avec lui, c’est toute la vie de Romeo qui est remise en question quand il oublie alors tous les principes qu’il a inculqués à sa fille, entre compromis et compromissions.

    La critique de Michel Decoux-Derycke:
    Le film, Prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes, est une immersion dans la Roumanie actuelle. Un Etat vacillant dans une Europe vacillante. La corruption, qui est le point du départ du cinquième long métrage de Christian Mungiu, se fait quasiment au vu et au su de tout le monde. Le constat fait par le réalisateur est terrible et pourrait s'appliquer, dans une moindre mesure, à nos pays (Belgique, France, ...).
    C'est aussi l'univers d'un homme qui s'écroule. Sa relation avec sa fille semble tranquille mais elle veut s'émanciper de sa tutelle et le père va avoir beaucoup de mal à comprendre. En même temps, sa femme a des velléités d'indépendance. Seule sa maîtresse reste à sa place même si elle se pose également des questions. Bref, il est tout le temps sur le qui-vive. Il tente de se dépatouiller de tous ces problèmes tant bien que mal.
    J'ai beaucoup apprécié la réalisation, en plans-séquences, où Christian Mungiu prend le temps de laisser se développer l'action, où les acteurs peuvent déployer leur jeu. A propos des acteurs, la prestation de Adrian Titieni est excellente. Pour mémoire, il était dans "Illégitime" sorti en France en juin dernier et visible en Belgique lors du dernier FIFF où le film de Adrian Sitaru a obtenu le Bayard du meilleur scénario, il n'y a pas de date prévue pour la sortie belge. Toujours du côté acteurs ou plutôt actrices, Maria-Victoria Drăguș (Eliza, la fille), Lia Bugnar (Magda, la femme) et Manila Manovici (Sandra, la maîtresse) livrent toutes les trois une très belle prestation.



    Lire aussi l'entretien avec Christian Mungiu

    « Prix Lumières 2017: des Belges dans la courseCritique: Cigarettes et chocolat chaud »

    Tags Tags : , , , , , , ,