• Critique: Adieu Mandalay

    Adieu Mandalay (titre original: The Road to Mandalay) de Midi Z avec Kai Ko, Wu Ke-Xi

    Affiche Adieu Mandalay

    L'histoire: Liangqing et Guo, deux jeunes birmans, émigrent clandestinement en Thaïlande. Tandis que Liangqing trouve un emploi de plonge dans un restaurant de Bangkok, Guo est embauché dans une usine textile. Sans papiers, leur quotidien est plus que précaire et le jeune couple ne partage pas les mêmes ambitions : si Guo veut gagner assez d’argent pour retourner en Birmanie, Liangqing est prête à tout pour obtenir un visa de travail et échapper à sa condition.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: C'est la première que je voyais un film birman, comme quoi tout arrive dans la vie. Pour situer, la Birmanie ou Myanmar est ce pays d'Asie dirigé par Aung San Suu Kyi (Prix Nobel de la paix en 1991), actuellement en bien mauvaise posture et critiquée, parce qu'elle reste passive face aux exactions de l'armée birmane envers les Rohingyas, groupe ethnique de confession musulmane.
    Ce long métrage (le quatrième) du réalisateur taiwanais Midi Z nous entraîne dans le monde de la migration, celui entre la Birmanie et la Thaïlande. Les Birmans quittent leur pays, en espérant trouver l'eldorado chez leur voisin mais d'eldorado, il n'y en a point. Il n'y a que peur (de se faire arrêter), tristesse (d'avoir dû quitter son pays natal), mépris (de la population locale) et exploitation (de la misère). Cela fait prendre conscience que nous Européens ne sommes pas les seuls à être confrontés à ce problème de la migration, faute sans doute à notre ethno-centrisme, également à notre égoïsme. "Adieu Mandalay" est aussi un drame amoureux. Guo et Lianqing s'aiment mais ces deux-là sont à l'opposé l'un de l'autre. Guo rêve d’amasser suffisamment d’argent pour rentrer en Birmanie et y fonder un foyer avec Liangqing. Cette dernière est plus ambitieuse, prête à tout pour rester en Thaïlande pour changer le destin auquel sa condition d’ouvrière la prédestine.
    Le film a remporté le Prix du Meilleur Film à la Semaine Internationale de la Critique à Venise et le Grand Prix du Long-Métrage au Festival d’Amiens, cela en 2016

    « Critique: BarbaraCritique: Chacun sa vie »

    Tags Tags : , , , ,