• Critique: A peine j'ouvre les yeux

    A peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid avec Baya Medhaffar, Ghalia Benati, Montassar Ayari, Lassaad Jamoussi, Aymen Omrani

    L'histoire: Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah a 18 ans, elle passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… Mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d'un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Premier long métrage de la réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid, "A peine j'ouvre les yeux" est une ode à la liberté et à la jeunesse. Le film nous raconte les derniers mois du régime Ben Ali, période où tout peut basculer dans un sens ou un autre. Dans ce bouillonnement, une jeune femme rebelle tente de trouver sa place, à travers la musique. C'est Farah, excellement interprétée par Baya Medhaffar. Elle illumine le film de son talent, de son énergie. C'est une vraie révélation. Face à elle, il y a la chanteuse Ghalia Benati qui joue Hayet, sa mère. Mère qui se reconnaît à travers sa fille, qui est inquiète pour sa fille. 
    Ce film nous permet d'appréhender la réalité tunisienne telle qu'elle était en 2010. Loin des clichés réducteurs véhiculés par les médias occidentaux. Où tout n'est pas blanc, où tout n'est pas noir. On comprend aussi qu'une société est à l'image de l'homme: complexe.

    "A peine j'ouvre les yeux" a remporté une belle volée de récompenses. Notamment le Bayard d'Or de la Meilleure Première oeuvre de fiction à Namur et le Prix du Public au Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles. Le plus important, pour la réalisatrice, est la reconnaissance dans son propre pays avec le Tanit de bronze, le Prix du jury TV5 Monde de la première œuvre, le Prix Fipresci de la critique internationale, obtenus aux Journées Cinématographiques de Carthage. 
    Pour terminer, le film, dans les salles françaises depuis la semaine dernière, sortira en Belgique en avril prochain. Malheureusement !

    Affiche A peine j'ouvre les yeux

    Lire aussi l'entretien avec Leyla Bouzid
    Lire aussi
    l'entretien avec Baya Meddhafar 

    « Entretien: Sandra Zidani - Le Grand PartageCritique: Nous trois ou rien »

    Tags Tags : , , , , , ,