• Critique: A Most Violent Year

    A Most Violent Year de J.C. Chandor avec Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo, Alessandro Nivola, Christopher Abbott, Albert Brooks, Ashley Williams

    L'histoire: New York, 1981. L'année la plus violente qu'ait connu la ville. Le destin d'un immigré tentant de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l'époque menaçant de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.

    La critique: Après l'excellent "Margin Call" en 2011 et "All Is Lost", non sorti en Belgique en 2013, le réalisateur J.C. Chandor revient avec un polar dont l'action se passe dans la Grosse Pomme.
    Le film chemine à un rythme lent et implacable, la justice veut faire son travail, l'injustice règne et la famille du héros est menacée. Oscar Isaac campe le héros de belle manière. Il reste élégant et calme malgré tous ses malheurs. Il se démène comme il peut tout en conservant sa droiture. Jessica Chastain, qui joue la femme du héros, est à nouveau excellente, comme dans tous les films où elle apparaît. Mention aussi aux seconds rôles jouant dans la même partition que les deux acteurs principaux.
    La réalisation est toute en sobriété. Avec une belle lumière et une belle reconstitution des années 80 que ce soit pour les décors, les voitures, les vêtements. Le scénario est bien construit, il nous propose des passages prenants et des personnages intéressants. "A Most Violent Year" est un film de qualité, tordant le cou au rêve américain.

    Affiche A Most Violent Year

    « Critique: What We Do in the ShadowsTrésors de la Culture Cinématographique Européenne »

    Tags Tags : , , , , , , ,