• Critique: 3 Billboards, les Panneaux de la vengeance

    3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance (titre original: Three Billboards Outside Ebbing, Missouri), long  métrage, réalisation: Martin McDonagh, scénario: Martin McDonagh, distribution:  Frances McDormand, Woody Harrelson, Caleb Landry Jones, Peter Dinklage, Sam Rockwell, Abbie Cornish, Kerry Condon, John Hawkes
    Comédie dramatique - Policier, USA, 115', sortie le 10/01/2018, distribué par Fox, Golden Globes 2018 Meilleur film dramatique - Meilleur scénario - Meilleure actrice dramatique - Meilleur second rôle masculin, Orsella pour le meilleur scénario Mostra de Venise 2017, Prix du Public Festival de Toronto 2017

    Affiche 3 Billboards, les panneaux de la vengeance

    L'histoire: Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille avance, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: Martin McDonagh, l
    e réalisateur de "Bons baisers de Bruges" et de "Seven Psychopaths", nous propose son troisième long métrage dont il signe le scénario. Dès les premiers instants, il installe une atmosphère nous rappelant les frères Coen, toutefois, il change de braquet en alliant cinéma de genre et critique sociale. "3 Billboards" devient alors un polar percutant et original, déployant une bonne dose d’humour. Au détour d’un scénario riche en rebondissements, c'est une étude beaucoup plus sombre de l’état de l’Amérique actuelle: problèmes inter-générations, élites locales corrompues et racisme ordinaire.
    Du côté interprètes, Frances McDormand excelle. A la fois forte et fragile, elle peint un portrait de femme en colère, réclamant de tout son être que justice soit enfin faite. La prestation de Sam Rockwell est du même acabit, il compose un flic pourri, ingrat et inculte mais finalement très professionnel. Face à eux, Woody Harrelson livre une performance nuancée et malheureusement assez courte, on aurait aimé en savoir plus sur ce chef de la police.
    Nous sommes devant une histoire de vengeance et de rachat. Vengeance mais pas comme on l'entend dans certains films américains, en dézinguant tout le monde; rachat, parce de temps en temps, le petit ange de la conscience vient titiller certaines personnes.

    Vainqueur à quatre reprises aux Golden Globes, "3 Billboards" sera, sans aucun doute, nommé aux Oscars. De mon côté, je le retiens déjà pour mon Top de l'année.

    « Golden Globes 2018: 4 récompenses pour 3 BillboardsMagritte 2018: pas de surprise pour les nominations »

    Tags Tags : , , , , ,