• BIFFF 2017: un Prix de la Critique revu

    Cette année, à l'occasion du 35ème BIFFF, l'UCC (Union de la Critique de Cinéma) et l'UPCB (Union de la Presse Cinématographique Belge (UPCB) feront évoluer leur désormais traditionnel Prix de la Critique, en le migrant de la catégorie du court-métrage national à celle du long-métrage international. Cela via un jury venant se greffer à ceux des quatre sections historiques du BIFFF, les jurys international, européen, 7ème Parallèle et Thriller.

    UCC
    UPCB

    Une évolution rappelant que le BIFFF, qui accueille chaque année près de 60 000 spectateurs, reste l'un des trois plus grands festivals belges, et l'un des cinq plus importants de genre dans le monde. Un événement qui, outre son histoire, vaut notamment pour son ambiance atypique, son aspect populaire et surtout, sa capacité à fédérer et à créer du lien.
    Depuis 2013, ce Prix de la Critique, pour lequel officie un jury composé de trois journalistes membres des deux associations, était donc décerné au meilleur court-métrage national. Les réalisateurs belges Christophe Clin ("Pour vous servir"), Vincent Smitz ("Babysitting Story"), Christophe Bourdon ("Le Zombie au vélo") et Maxime Hourdain ("XYZ, The City Hunter") en ont été les quatre premiers lauréats.
    Pour cette transition, les trois critiques et journalistes intégrant ce nouveau jury seront trois représentants directs des deux associations, à savoir Marc Bussens (Président de l'UCC), Olivier Clinckart (vice-Président de l'UCC) et David Hainaut (Président de l'UPCB). Enfin, au-delà du prestige représenté par ce prix, la plateforme Universciné sera partenaire de la récompense pour la troisième année, et offrira un chèque de 500 euros au lauréat.

    « Critique: Ghost in the ShellMillenium 2017: le palmarès »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,